EVERRATI TRANSFORME LE LAND ROVER SERIES IIA EN éLECTRIQUE. SACRILèGE ?

Par Maxime Duchemin

Jeudi 8 février 2024

Everrati vient de dévoiler les premières images de sa nouvelle création, un Land Rover Defender Series IIA. Le vieux tout-terrain présente une particularité de taille, puisqu'il a troqué son moteur à combustion contre un bloc électrique avec des batteries. Le préparateur britannique a-t-il commis l'irréparable ?

Le rétrofit est une pratique dont on entend parler de plus en plus régulièrement. Le principe est simple, il suffit de remplacer le moteur à combustion d'une voiture ancienne par des batteries et un bloc électrique. Le procédé peut s'avérer adapté dans certaines situations et sur certains modèles, mais pose en revanche une question assez philosophique : peut-on rétrofiter n'importe quelle voiture ? Eh oui, dans certains cas, on peut vite arriver à la limite du sacrilège. Imaginez remplacer le V12 d'une légendaire Ferrari 250 GTO par un moteur d'aspirateur, certains hurleraient au scandale !

Heureusement, le rétrofit se développe majoritairement sur des modèles plus terre à terre, comme la R5 ou la Citroën 2CV, des voitures dont les moteurs n'ont pas spécialement de noblesse à revendiquer. Qu'on s'entende bien, il n'y a rien de péjoratif dans ces propos. Mais aujourd'hui, un préparateur anglais vient de dévoiler un Land Rover Series IIA rétrofité, destiné à un client américain.

À l'intérieur, le compte tour est remplacé par la jauge de charge de la batterie

Difficile de choisir entre le son du moteur et les bruits de la nature

Vu de l'extérieur, rien ne permet de savoir que ce Land Rover ne boit plus une seule goutte de gazole, si ce n'est la discrète prise à la place du réservoir. Le 4x4 a exactement les mêmes attributs que dans sa version d'origine. Ses entrailles, en revanche, ont bien changé puisque le moteur thermique a laissé place à deux blocs électriques, installés sur chaque essieu. Ils fournissent une puissance de 150 chevaux et 300 Nm de couple et permettent de parcourir jusqu'à 240 kilomètres, selon Everrati. Ce Land Rover peut également alterner entre une transmission intégrale et une transmission à deux roues motrices. 

Everrati l'a testé pendant plusieurs semaines aux États-Unis, dans le Vermont, une région particulièrement froide en hiver. L'objectif était de vérifier le comportement et l'endurance des batteries et des moteurs dans des conditions extrêmes. Visiblement, les capacités tout-terrain du 4x4 n'ont pas été trop impactées par la transformation. Le futur propriétaire pourra donc s'aventurer loin des routes et profiter des sons de mère nature. Outre ce Land Rover, le préparateur a également eu l'occasion de travailler sur d'autres rétrofits, comme une Porsche 964, une Ford GT40 ou encore une Mercedes SL Pagode. 

2024-02-09T14:23:20Z dg43tfdfdgfd